PHARMACIE DU DOME
2 RUE NOTRE DAME
52130 WASSY
Tél : 03 25 55 34 41
Fax : 03 25 55 79 92
 
Mise à jour : 06 septembre 2017
 
» Commander
Votre Pharmacie
Promotions
Communiquer
Informations
Thèmes Santé
Guides Pratiques
Mon compte
Connexion :         

 
Contraception : une campagne pour la contraception des 20-35 ans

Thèmes Santé -> Femme
publié le 07/11/2011

Les femmes utilisent des moyens de contraception, et pourtant trop de grossesse restent non désirées

La France se trouve dans une situation paradoxale : en dépit d’une diffusion et d’une utilisation massive de méthodes de contraception médicales efficaces, le taux de grossesses non désirées reste élevé. Ainsi, environ un tiers des grossesses intervient alors qu’elles n’étaient pas prévues.

D’après le Baromètre santé 2010 de l’Inpes, 90,2 % des femmes sexuellement actives au cours des 12 derniers mois, non stériles, ayant un partenaire homme, non enceintes et ne cherchant pas à avoir un enfant utilisent une méthode de contraception.


Un parcours contraceptif stéréotypé

En France, le parcours contraceptif est stéréotypé : les femmes les plus jeunes (15-19 ans) entrent dans la sexualité avec le préservatif. Elles l’abandonnent ensuite progressivement au profit de la pilule qui est de loin le contraceptif le plus utilisé : 70,8 % des femmes de moins de 35 ans qui déclarent « faire quelque chose pour éviter une grossesse » utilisent la pilule. Cette utilisation diminue ensuite de façon progressive au bénéfice du Dispositif intra utérin (DIU ou stérilet). Ce dernier devient la méthode de contraception la plus utilisée à partir de 45 ans.

La problématique n’est pas tant celle de la disponibilité de méthodes efficaces que celle des difficultés que rencontrent les femmes dans la gestion quotidienne de la contraception orale. Comme l’indique l’analyse des causes de recours à la contraception d’urgence, les taux d’échec contraceptifs sont non négligeables, source potentielle de grossesses non désirées.

Ainsi en 2005, chez les femmes de 20-24 ans, la prise d’une contraception d’urgence a été consécutive à un oubli de pilule dans 42,3% des cas.

www.choisirsacontraception.fr : une campagne décalée

La nouvelle campagne s’adresse aux femmes de 20 à 35 ans sous contraceptif oral. Elle a pour objectif, selon la Secrétaire d’Etat chargée de la santé, Nora Berra, d’« amener les femmes à s’interroger sur l’adéquation de leur contraception avec leur situation personnelle ». Il est important de rappeler qu’en cas d’oublis trop fréquents, d’autres modes de contraception peuvent être envisagés.

Un spot, diffusé du 28 octobre au 29 novembre à la télévision, au cinéma et sur Internet, illustre avec une accroche humoristique la difficulté de prendre au quotidien un contraceptif qui peut ne pas être adapté à la vie que l’on mène. Il se conclut par ces mots « Certaines femmes pensent à leur pilule quoi qu’il arrive. Si vous avez tendance à l’oublier, il y a d’autres contraceptifs plus adaptés. Parlez-en avec un professionnel de santé. Plus d’informations sur www.choisirsacontraception.fr ».

Actualisé et enrichi, le site www.choisirsacontraception.fr propose une information complète sur la contraception. Une affiche "A chacun sa contraception" insiste sur la diversité des méthodes de contraception et la possibilité d’en parler avec un professionnel de santé afin de trouver celle qui convient. Quant à la brochure "Choisir sa contraception", elle est disponible gratuitement sur simple commande à l’Inpes.

Comme Nora Berra le souligne, « s’il est important d’insister sur la diversité contraceptive pour une contraception efficace au long cours, il faut également savoir et faire savoir qu’il existe des solutions de rattrapage en cas d’oubli ou de défaut d’utilisation. »

Article publié par Hopital.fr le 28/10/2011 - 08:32

Sources : Source : communiqué de l'Inpes

Hopital.fr

e-sante.fr



 Retour...   Imprimer cette page 

 

 

Mentions légales  |  Notice légale  |  Copyright © 2019 - www.pharmattitude.fr  |